•  

     

    Joyeux noel 2016

     

    Nouvel an 2017

    Nouvel an 2017

    Nouvel an 2017

     

     

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  •  

     

     

     

    Parutions diverses

     

     

    Parutions diverses

     

    Parutions diverses

    Parutions diverses

    Parutions diverses

     

    Parutions diverses

     

    Paul PAUMIER

    Veille Electronique de l'Université de Rouen (VeillEUR)Paul PAUMIER
     
     

     

     

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  •  

     

    Joyeux noel 2016

     

     

    Joyeux noel 2016

     

     

     

     

     

    Joyeux noel 2016

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  •  

     

     

    Marcella Leopizzi*J.F. Dussottier

     

    Marcella Leopizzi*J.F. Dussottier

     

    Marcella Leopizzi*J.F. Dussottier

     

    Jacques-François Dussottier, Je t’aime / Ti amo, Avant-propos/Premessa Bornj Tiskert, Préface/Prefazione Giovanni Dotoli, Tableaux-photos/Quadri-foto Jacques-François Dussottier, traduzione e cura Mario Selvaggio, Roma, Edizioni Universitarie Romane, 2016, 147 p.

     

    Recueil contenant des poèmes déjà publiés dans Ô Femme[1]Je t’aime / Ti amo est un ouvrage, dont Jacques-François Dussottier et Mario Selvaggio font cadeau au lecteur (français et italien), qui dès le titre se présente comme une déclaration-dédicace d’amour.

     

    Les cinq tableaux-photos[2] qui accompagnent les quarante-six poèmes insufflent par les formes et les couleurs ce que les vers suggèrent au travers des syllabes : aspect qui crée une correspondance entre regard et parole, entre visions et mots « Tu te donnes à mes images / Et je fais l’amour avec les mots / Au fleuve tourmenté de mon désir. » (p. 30).

    Ce dialogue harmonieux figure, en effet, en même temps le dit et le non-dit, le lisible-dicible-visible et l’indéchiffrable-indicible-invisible, l’intelligible et l’inexplicable, voire : le discours profond de l’âme et ses images mentales. Au fil de l’œuvre, ce discours et ces images voyagent ensemble plongés dans une dimension d’ouverture totale vers l’être aimé(e) : d’où le message-aveu « Je t’aime ».

    Cette annonce dédicatoire dévoile un je-destinateur de l’amour consacré et dédié au « tu ». Ainsi, destinataire de l’amour du « je », le « tu » représente le rêve de celui-ci et subsume un idéal à atteindre : comme en témoignent les tableaux-photos où le ‘sujet représenté’, si ce n’est l’‘objet du désir’, occupe tout seul le devant de la scène, n’ayant ‘encore’ été atteint sinon par la pensée « J’écrirai toute la volupté / Avec des vers / Souvent amers / Au temps qui passe, désenchanté. » (p. 92).

    Identifié tout au long de ce recueil à un « tu » féminin, l’interlocuteur du « je » indique l’image idéalisée de la célébration de l’amour. L’amour envers la Femme, dont il est question dans ces poèmes, figure l’amour d’un être envers un autre être, et l’imaginaire masculin projeté, dans tout cet ouvrage, sur la Femme n’est que l’imaginaire de l’être qui aime, projeté sur l’être aimé : « Ma Muse, je n’irai pas cette nuit / Rêver dans les étoiles / Car je t’attends dans mon poème. » (p. 40).

    D’un vers à l’autre, la Femme représente l’énergie, la force, le souffle vital du « je » : elle est sa déesse et la sève de son génie, de sa ‘poésie’, autrement dit de son esprit créateur « Sous mes doigts, tu deviens femme, / La chair de mon texte / A la couleur de ta peau.  […] Viens, laisse toi aller / Ma plume est encore brûlante / J’ai encore envie de toi, / La texture de mon poème / Est un cri de femme / Et je rêve d’éternité / Aux creux de tes reins mouvants. » (p. 30). C’est pourquoi le « je » se déclare, se donne, s’offre, se lance et s’élance jusqu’à un élan-fusion qui est extase et ivresse mais surtout liberté et métamorphose. Se déclarer au « tu » (Je t’aime) signifie se mettre en voyage vers ce qui est autre : s’ouvrir et rechercher ce qui déborde le « je ». Cette quête repose sur l’instinct, l’émotion, l’espérance… elle concerne le corps (le regard, les caresses, les baisers) et elle touche à l’âme (le rêve, le sublime) : « Au long de ces vers que j’ai semés pour toi / Dans l’immense silence d’une larme / Mon écume court sur ton sable / Vers l’infini de tes bras. / Comme des mots envolés sur le temps / Je dépose sur ton cœur ce tendre poème / Je t’aime, t’espère et te nomme / Toi ô Femme ! » (p. 28).

    Tout au long des poèmes (rigoureusement traduits-interprétés par Mario Selvaggio – lui aussi poète –) et des tableaux-photos constituant cet ouvrage, Dussottier parle Femme avec élégance et profondeur. Il suggère l’amour pur, réel et irréel, charnel et spirituel. Aussi, par le biais de la figure féminine et de l’amour je → tu, notre poète dévisage-t-il l’âme de l’être qui aime et qui croit que dans l’amour réside la vie : « Je resterai à tout jamais / Infiniment sentimental. » (p. 44).

     Marcella Leopizzi

    [1] Jacques-François Dussottier, Ô Femme, Paris, Éditions les Poètes Français, 2012.

    [2] Cf. p. 27 : Jacques-François Dussottier, Donna (Arte digitale, 40 x 50 cm., 2013) ; p. 51 : Jacques-François Dussottier, Donna (Arte digitale, 40 x 50 cm., 2012) ; p. 73 : Jacques-François Dussottier, Donna (Arte digitale, 40 x 50 cm., 2013) ; p. 99 : Jacques-François Dussottier, Donna (Arte digitale, 40 x 50 cm., 2014) ; p. 123 : Jacques-François Dussottier, Donna (Arte digitale, 40 x 50 cm., 2015).

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  •  

     

     

    Poésie et chansons Paris

    Poésie et chansons Paris

     

    Poésie et chansons Paris

    Poèmes de Giovanni Dotoli chantés en Sorbonne

     

    Le mardi 6 décembre à 19h45,  à l’Amphithéâtre Guizot de la Sorbonne, 17 rue de la Sorbonne, à Paris, métro Cluny-la Sorbonne, Odéon, Saint-Michel, aura lieu le spectacle Escale Poésie & Chanson, organisé par  l’Association Poésie & Chanson Sorbonne.

     

    Entres autres, au programme, vingt minutes consacrés aux poèmes de Giovanni Dotoli :

    Paris en quatrain : 18
        La nuit le passage : 39
        Pont de l’or
        Palmiers des boulevards
        Ce passage
        Vers l’azur
        Colombe
        Viva la libertà

    Les poèmes seront chantés par Océane Champollion, soprano, et Damien Roquetty, ténor, accompagnés par Étienne Champollion (piano, accordéon et guitare), auteur des musiques.

     

    Voici le programme du spectacle et à titre d’exemple, la partition de Paris en quatrain : 18.

     Entrée libre, sur réservation, pour des raisons de
    sécurité. La réservation doit se faire au plus tard dimanche 4 décembre, exclusivement sur le lien suivant : escale0612.evenium.net
       

     

    Poésie et chansons Paris

    Poésie et chansons Paris

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  •  

     

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  •  

    Manifestation Tunisie :Manifestation Tunisie :

     

    Manifestation Tunisie :

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  •  

     

    Accademia italia in arte nel mondo

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  •  

     MUSIQUE 

     mettez  le  son

     

     

    Michel  Malecot 

    Michel  Malecot

    MICHEL  MALECOT

    peintre

    Michel  Malecot

    Je suis né à Paris en 1948 et je me distingue par un parcours atypique dans l'art pictural.

    Diplômé de l'Institut National des Industries et Arts Graphiques (I.N.I.A.G) en 1969.

    J'ai rencontré un Maître incontesté de la peinture traditionnelle Alexandre Barbera-Ivanoff avec qui je me suis lié d'amitié. J'ai suivi assidûment ses cours collectifs, ses conseils avisés, ses techniques secrètes (dites d'atelier) relatives aux pigments, médiums, empattements, glacis, vernis, etc.

    Michel  Malecot

    Sous mon propre nom, Michel Malécot, je crée une peinture à l'huile contemporaine réaliste tel que des paysages d'ici ou d'ailleurs, etc...

    Michel  Malecot

     Michel  Malecot Michel  Malecot

     

     

     

     

     

     

    Michel  Malecot

     Michel  MalecotMichel  Malecot 

     

     

     

     

     

     

    Michel  Malecot
    Sous le pseudonyme de Malemic, je crée une peinture à l'huile abstraite :

    Michel  Malecot

      Michel  MalecotMichel  MalecotMichel  Malecot

      
       

     

     

     

     Michel  Malecot

    Sous le pseudonyme MM270248, je crée une peinture à l'huile contemporaine surréaliste :

    Michel  MalecotMichel  MalecotMichel  MalecotMichel  Malecot

     

     

     

     

     

     

     


    Dans mon esprit a germé une idée : associer les nus photographiques en lumières rasantes aux galaxies pour créer :

    les NUS STELLAIRES

    Je choisis les sujets (nus féminins et masculins) que j'habille d'étoiles, de planètes, de galaxies et de quasars afin de les réunir harmonieusement pour créer des tableaux sobres, dépouillés et sans tabous.
    Aimant les grands espaces, je peins des sujets inédits sur fonds noirs, facilement reconnaissables.
    Une peinture à l'huile contemporaine surréaliste douce : Les NUS STELLAIRES :

    Michel  MalecotMichel  Malecot Michel  Malecot

     

     

     

     

     

     

    Michel  Malecot

    Michel  Malecot

    Michel  Malecot

     

     

     

     



     

     

     

     

     

     

     

     

    Michel  Malecot

     

     

     

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  •  

     

    Francophonie

     

    La Francophonie et la langue française 

     

    FrancophonieFrancophonieFrancophonie

     FrancophonieFrancophonie 

     

     

     

     

    Francophonie

    Francophonie

     Francophonie

     

     

     

     

     

     

    "Cette universalité de la langue française (...) offre pourtant un grand problème : elle tient à des causes si délicates et si puissantes à la fois que, pour les démêler, il s`agit de montrer jusqu`à quel point la position de la France, sa constitution politique, l`influence de son climat, le génie de ses écrivains, le caractère de ses habitants et l`opinion qu`elle a su donner d`elle au reste du monde, jusqu`à quel point tant de causes diverses ont pu se combiner et s`unir pour faire à cette langue une fortune si prodigieuse".
    [Antoine de RIVAROL, essayiste français d`origine italienne, "Discours sur l`universalité de la langue française", 1784] 

    « La langue française est porteuse d’une civilisation,
    d’une conception du monde, d’une philosophie de l’homme. En ce sens, elle n’appartient pas seulement à la France,
    elle fait partie du patrimoine commun de l’humanité ».
    MAURICE DRUON

    « La Francophonie trace dans l’histoire française
    le sillon d’une entreprise nouvelle,
    élargissant les vannes de la parole et de la langue. […].
    La Francophonie c’est aujourd’hui plus que jamais
    une quête d’universel ».
    DOMINIQUE DE VILLEPIN

    "Au contact des réalités "coloniales", c`est-à-dire des civilisations ultramarines, l`humanisme français s`était enrichi, s`approfondissait en s`élargissant pour intégrer les valeurs de ces civilisations (...). Au moment que, par totalisation et socialisation, se construit la Civilisation de l`Universel, il est question de nous servir de ce merveilleux outil, trouvé dans les décombres du régime colonial (...). La Négritude, l`Arabisme, c`est aussi vous, Français de l`Hexagone ![Léopold Sédar SENGHOR , poète, membre de l`Académie française, président de la République du Sénégal (1963-1980).

    «Le linguiste observe la langue sans préjugés, c’est cette attitude-là que doit avoir un prof de français. Il doit s’occuper des faits de langue, les présenter et les expliquer…» Claude Duneton


    «J’affirmerai même que la langue française est notre patrie mais ce n’est absolument pas une patrie qui s’identifie à la France politique. Ni à une capitale littéraire Paris. Et d’abord notre langue française a une puissante racine provençale. […] Nous sommes Romands parce que nous ne sommes pas Français, pas tout à fait…» Maurice Chappaz


    «Si l’on ne réveille pas la langue auprès des enfants, nous allons vers une situation dangereuse: il n’y aura plus de rêves, plus de nuances, plus de subtilités. Bientôt, si nous n’y prêtons pas attention, nous n’utiliserons plus que cinq cent mots pour communiquer. C’est ainsi que la vie se rétrécit.» Erik Orsenna


    «On n’habite pas un pays, on habite une langue. Une patrie, c’est cela et rien d’autre.» Emil Cioran


    «Lorsqu'une langue meurt avec ses couleurs, ses nuances, le peuple meurt aussi.» Maila Talvio


    «La survie de la langue passe par celle de la culture qu'elle véhicule.» Jacques Attali


    «La Francophonie sera subversive et imaginative ou ne sera pas!» Boutros Boutros-Ghali


     «Défendre la francophonie, c'est défendre la latinité.» Maurice Druon


    «Le français est langue internationale de communication [et] il nous offre, à la fois, clarté et richesse, précision et nuance.»
    Léopold Sédar Senghor

    "La langue est un lien remarquable de parenté qui dépasse en force le lien de l`idéologie (...). La langue française constitue l`appoint à notre patrimoine culturel, enrichit notre pensée, exprime notre action, contribue à forger notre destin intellectuel et à faire de nous des hommes à part entière".
    [Habib BOURGUIBA, Chef de l`Etat tunisien (1957-1987)

    "La Francophonie nous permet de nous organiser, nous Arabes, Africains et autres identités menacées par le rouleau compresseur des industries culturelles américaines car, seuls, nous ne serions pas assez forts pour nous défendre..."
    [Youssef CHAHINE, leitmotiv du cinéaste égyptien, membre du Haut-Conseil de la Francophonie]

    "La Francophonie a vocation à appeler toutes les autres langues du monde à se rassembler pour faire en sorte que la diversité culturelle, qui résulte de la diversité linguistique, que cette diversité soit sauvegardée. Au-delà du français, au-delà de la Francophonie, il nous faut être les militants du multiculturalisme dans le monde pour lutter contre l`étouffement, par une langue unique, des diverses cultures qui font la richesse et la dignité de l`humanité."
    [Jacques CHIRAC , Hongrie 1997]

    "La France met à la disposition du monde une langue adaptée par excellence au caractère universel de la pensée (...).
    Notre langue et notre culture constituent pour un grand nombre d`hommes hors de France et hors du Canada un foyer capital de valeurs, de progrès, de contacts et c`est tout à la fois notre avantage et notre devoir de la pratiquer et de la répandre".
    [Charles DE GAULLE, chef de la France libre (1940-1944), président de la République française (1958-1969)]

    "Quand un éditeur chinois, un universitaire américain feignent de ne pas apercevoir la place qu`occupe la France dans mon travail, est-ce une ignorance ? Ou est-ce autre chose ? (...). Car la francophobie, ça existe ! C`est la médiocrité planétaire voulant se venger de la supériorité culturelle française (...). L`arrogance francophobe m`offense personnellement".
    [Milan KUNDERA, écrivain tchèque de graphie française, cité par Kvetoslav Chvatik, "Le monde romanesque de Milan Kundera", Gallimard, 1995]

    "En un temps où les empires morts ont fait place à de vastes républiques de l`esprit, qu`il me soit permis de me limiter aux valeurs que nous défendons ensemble dans ce domaine, aux réponses que la culture française d`hier, la culture francophone de demain apportent aux questions décisives que nous pose à tous la civilisation d`aujourd`hui".
    [André MALRAUX , écrivain, alors ministre d`Etat aux Affaires culturelles du général de Gaulle, lors de la conférence de Niamey (17-20 février 1969) préludant à la création de l`Agence (francophone) de coopération culturelle et technique]

     "La Francophonie commence à l`école. C`est à l`école qu`elle apprend à se marier avec toutes les formes, les références, les valeurs, d`une humanité très ancienne. Il y a des écoles françaises au Chili ou en Bulgarie, comme il y en a dans nos banlieues difficiles et dans nos beaux quartiers. Sous toutes les latitudes, on y aprend à devenir plus : à entrer dans une histoire qui est le contraire d`une nostalgie, dans une communauté qui est le contraire d`un ghetto."
    [Alain PEYREFITTE, Le Figaro, mars 1996] 

    "Ce qui n`est pas clair n`est pas français !"
    [Antoine de RIVAROL, essayiste français d`origine italienne, "Discours sur l`universalité de la langue française", 1784]

    L`élite française fait preuve parfois d`une grande légèreté et d`une incompréhensible cécité. Cette remarque vaut pour la Francophonie comme pour la langue française. Certains considèrent notre langue et son rayonnement dans le monde comme un héritage désuet et encombrant".
    [Margie SUDRE , devant le Conseil supérieur de la langue française, Paris, octobre 1995]

     

     

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire