• Dominique Fénéon

    Dominique Fénéon

    Dominique Fénéon est artiste peintre de l’expression gestuelle, au sens étymologique du terme. C’est déjà une bouffée d’énergie et de couleurs, une intense vibration, un souffle de vitalité positive. Depuis sa tendre enfance Dominique Fénéon manifesta une forte attirance pour les arts graphiques. Sans nous égarer dans les dédales de son parcours, il est bon de rappeler qu’elle suivit des cours d’aquarelle, réalisa divers travaux figuratifs. Mais ces modes d’expressions étaient insatisfaisants à son désir de création plus spontanée.
    Puis, aléas professionnels propres à chacun, ce fût vers le monde de la décoration que Dominique Fénéon se tourna. D’une certaine manière l’art n’est pas très éloigné. Mais peu à peu, c’était inévitable nous revenons à nos premières amours, mais cette fois Dominique Fénéon éprouva ce besoin viscéral de s’exprimer par l’informel, l’abstraction, par le jeu du gestuel, un peu comme l’on trace une empreinte calligraphique spontanément, dans le ressenti. Il est très intéressant de nous trouver en contact avec les œuvres de Dominique Fénéon car nous nous trouvons devant une vague de vie, une déferlante de couleurs, une vibration à l’état brut. Comme chacun d’entre nous, Dominique Fénéon a ses jalons, observe de loin en loin ses maîtres et elle porta son regard sur Kandinsky, Pollock, Zao Wou Ki, Dubuffet et plus récemment Hantaï. Mais s’il est bon d’avoir des sources, des guides, il n’en demeure pas moins vrai qu’il faut révéler sa propre créativité, trouver son identité, son écriture graphique. En cela Dominique Fénéon excelle, cette artiste joue sur la gestuelle rythmique, l’expression chromatique chantante. En fait elle demeure dans l’acte intuitiste au sens premier du terme, elle se laisse guider par son élan intérieur, son souffle informel. Avec Dominique Fénéon nous pénétrons le monde de la poésie intemporelle.  Tout est rêve pigmenté, écume pétillante, nous naviguons sur les apparences multiples de la liberté d’expression. Il arrive a Dominique Fénéon, d’en lancer inconsciemment un message codé par le jeu d’arabesques lié à l’instantanéité du geste, de tracer une clé musicale sur le romantisme d’un lac imaginaire ou de nous suggérer une promenade dans un souk totalement imaginaire, embrasé dans les feux du couchant où l’on peut peut-être découvrir les poudres magiques d’un conte oriental. La réalité nous rattrape, alors parfois Dominique Fénéon subit l’influence de la dramaturgie et de l’absurdité de la société moderne, ce qu’elle nous rappelle en évoquant Fukushima. Là nous nous sommes dans la vulnérabilité du monde, de l’éphémère de la condition humaine. Pour conclure je ne manquerai pas d’attirer votre attention sur les gravures xylographiques de Dominique Fénéon, partant d’une plaque de bois gravée, veinée, encrée, qui nous livre ses secrets, ses traces et signes insoupçonnés qui nous étonnent, soulèvent notre questionnement par quelques lignes pures allant à l’essentiel.
    Dominique Fénéon n’écrit pas des poèmes, elle les peint, les laisse se révéler sur la toile par de beaux mariages colorés aux linéaires hasardeux et parfois s’en étonne comme une petite fille qui voit dans le ciel d’un matin de printemps son premier vol d’hirondelles !

    Michel Bénard.

    Dominique  FénéonDominique  FénéonDominique  FénéonDominique  Fénéon

     

     

     

     

     

     

    Dominique  FénéonDominique  FénéonDominique  Fénéon

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    « Giovanni MerloniMarie-Fa Lazzari (France) »
    Partager via Gmail

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :