• Éditions Hermann * Paris

    Éditions Herman

     

    Éditions Herman * Paris

     

     

    musique * musica

     

     

    Collection "Vertige de la langue" :

     

    Éditions Herman * ParisLe dictionnaire de la langue française, de  Giovanni  Dotoli
    Préface de Danièle Morvan.
     La « parabole » que décrit cet ouvrage sur le dictionnaire conduit du « livre du monde » – au Moyen Âge, c’était un « miroir » – à un poème (un vrai !), où il est question, très précisément, d’un « texte-miroir du passage par ce monde », reflet irisé du temps et de la vie. L’originalité de la démarche de Giovanni Dotoli relève de cette fécondation, instillation, insémination du savoir par la poétique – et aussi du sens de la formule, illustré dans tant d’autres de ses oeuvres. Déjà, l’ordre des sujets abordés, de l’imprévu au nécessaire, du particulier au plus général, bouscule, voire renverse les perspectives. Aborder la normalisation, véritable « quadrature », et la mise en forme du sens après avoir vagabondé sur les terres du « non conventionnel », notamment du sexe, de l’érotique, mais aussi du métissage et des « técis », c’est suggérer que le « vif du sujet » n’est pas forcément en son centre – lieu des discours métalexicographiques les plus pointus, que Giovanni Dotoli connaît et cite –, mais aussi sur les marges.
    « Aux marges, citoyens de la langue française ! », semble-t-il nous dire ; « cela vous réunit plus sûrement que votre citoyenneté civile. »
    Danièle M

    Éditions Herman * Paris

     La Beauté ou le sÉditions Herman * Parisalut du monde
    Qu'est-ce que la beauté ?
     DOTOLI Giovanni part de la définition qu'en donne Charles Chaumont dans son livre Le secret de la beauté : " Apparemment, la beauté est la chose du monde à la fois la plus importante et la plus superflue." Si l'auteur est d'accord avec cette définition, du moins pour la première partie, il n'est pas sans savoir que, comme son opposé, la laideur, la beauté est profondément ambigué. De ce postulat, découle une réflexion qui interroge la nature de la beauté, son rôle essentiel dans la construction du monde et de notre vie quotidéenne, son utilité, ainsi que sa part d'individualité comme de collectivité. Au cours de l'histoire, la beauté a été liée principalement à deux entités : l'art d'une part, et le corps humain de l'autre, en particulier le corps féminin. Mais il est nécessaire de dépasser ce simple constat pour comprendre la beauté. Cet ouvrage tente donc de découvrir les secrets cachés de la beauté et de démontrer en quoi la beauté est " le salut

    Éditions Herman * Paris

     

       Quelle science du Éditions Herman * Parisdictionnaire, demain ?
    La définition la plus commune du dictionnaire est ‘une liste ordonnée de mots suivis d’un texte donnant des informations’. Apparemment suffisante, cette définition se révèle à la réflexion très obscure, évoque des objets disparates et ne parvient pas à regrouper ceux qui, en fait, sont apparentés. (Josette Rey-Debove)                                                                                                            

    Il est indispensable de trouver un équilibre entre multimédia, hypermédia, interactivité et humanisme, celui-ci étant le cœur du dictionnaire. Les mille et une ressources des bases de données textuelles peuvent se marier avec la force de la tradition, de la culture et de la littérature. Il faut exploiter les banques textuelles d’une façon humaniste. L’exemple lexiculturel et littéraire doit toujours être sous le regard du lecteur. La technique ne doit pas tuer le rêve du dictionnaire et le plaisir que nous sentons en le consultant et en le lisant.(Giovanni Dotoli) 

     

    Éditions Herman * Paris  

     

    Éditions Herman * Paris

     La mise en ordre de la langue dans le dictionnaire
    Ce livre prouve que le dictionnaire est une invitation à l’ordre, dans chacune de ses entrées, en nous évitant les conflits possibles de la communication. Le dictionnaire est un algorithme qui essaie de résoudre l’ordre complexe de la langue, par son idée de trésor que l’on repère un peu partout. Comme il arrive pour l’art et la littérature, le dictionnaire énumère sans jamais avoir la dernière ligne. Chaque entrée se fonde sur le rythme du et caetera souligné par Umberto Eco. Le dictionnaire est une suggestion listée de l’ensemble des mots. C’est le reflet du firmament : un nombre infini d’étoiles et de voyages possibles dans le cosmos, vers le centre du lexique, une summa multiple et variée. C’est enfin un échange « entre liste et forme », l’informe mis en forme, et une liste de mirabilia, c’est-à-dire de merveilles. 

     

      

    Éditions Herman * Paris

     Le DictionnaireÉditions Herman * Paris général de la langue française

    Le Dictionnaire général de la langue française d’Adolphe Hatzfeld, Arsène Darmesteter et Antoine Thomas, paru en 1900, annonce la grande révolution métalexicographique de la deuxième partie du xxe siècle et de cette aube du XXIe.Pour la première fois, on y construit la hiérarchisation du sens avec une grande rigueur. Répertoire historico-philologique précis, textuellement inattaquable, structuré de façon étonnante, fiable sur le plan du sens et même de la lecture, ce dictionnaire est un modèle de clarté.
    Le Dictionnaire général de la langue française est de nos jours trop oublié, parce qu’il est trop en avant à l’égard de son époque : c’est le Petit Robert de l’aube du XXe siècle. Sur son lit d’agonie, avant de fermer les yeux, Darmesteter ne fait que prononcer l’expression « la folie du dictionnaire ». Oui, une folie, mais c’est une belle folie, peut-être la plus belle des folies, dans l’amour de la langue française et de sa poésie, dont le dictionnaire, résultat d’une « pratique globale » (Alain Rey), se révèle comme le monument à la portée de tout le monde.

     

    Éditions Herman * Paris

     

    Éditions Herman * Paris

     La révolution du dictionnaire * XIXe-XXe siècles * DOTOLI Giovanni et BOCCUZZI Celeste (dir.)
    « Un aspect essentiel de la révolution culturelle dans les dictionnaires concerne la présentation matérielle de leurs textes et, par voie de conséquence, la nature de leur utilisation : consultation ou lecture partielle et renouvelée, usage pédagogique ou d’information, etc. Sur ce plan, les révolutions du dictionnaire sont celles du livre, qui sont allés du manuscrit maintes fois recopié à l’imprimé, de l’imprimé au support électronique – ultime et grande révolution. ». De nos jours, la grande révolution des dictionnaires concerne l’utilisation des systèmes multimédia, qui offrent « un rendement sémantique [...] énormément accru ». « S’agissant de langage, [ils] peuvent ajouter à l’information optique de l’écriture l’information orale qui y correspond, et à la sémiotique des langues celle des images, ce qui ouvre pour les dictionnaires des perspectives nouvelles. » Nous sommes face à « une mutation culturelle de la lecture-consultation, qui peut entraîner plus de cohérence dans la production des textes ». « La frontière entre dictionnaire, encyclopédie, manuel, traité, anthologie est facilement franchie ». « Il se pourrait que cette révolution culturelle du dictionnaire, au xxie siècle, conduise à l’universalisation du genre, ou à sa disparition. » (Alain Rey)

     Éditions Herman * Paris

     

    Éditions Herman * Paris

     Définition et dictionnaire * DOTOLI Giovanni et BOCCUZZI Celeste
    Préface d'Alain Rey.
     « Le centre vital d’un dictionnaire de langue, l’essentiel d’un lexique terminologique reste […] la définition » (Alain Rey). Le dictionnaire « traduit » la langue, par le nombre infini de ses définitions, enchaînées l’une après l’autre, comme dans un film. Cataloguer les mots c’est les définir, les classer d’après un ordre mental, leur donner une valeur. Le lien entre mots et choses est l’objet de la définition depuis Aristote. Ce livre en illustre l’importance dans n’importe quel dictionnaire : la définition est au centre de la linguistique, de la sémantique au métalangage, de la synonymie à la polysémie au discours. Dans le dictionnaire, la définition concerne des questions pratiques et philosophiques, des actes linguistiques et la conception elle-même de la langue. On a la confirmation de l’intuition de Ferdinand de Saussure : « Le mot, malgré la difficulté qu’on a à le définir, est une unité qui s’impose à l’esprit, quelque chose de central dans le mécanisme de la langue ». Les perspectives de recherche sur le lien entre dictionnaire et définition sont immenses.

     

    Éditions Herman * Paris

     

    Éditions Herman * Paris

     Ordre et désordre du dictionnaire * DOTOLI Giovanni, LIGAS Pierluigi et BOCCUZZI Celeste (dir.)

    Le dictionnaire est l’ordre global des mots de la langue. Mais son ordre parfait n’est qu’apparent. Tout ordre est arbitraire et comporte une idée de désordre. La liste de mots et expressions arrange la langue sans pouvoir l’emprisonner. L’ordre du dictionnaire est l’une de ses possibilités. C’est un critère, un code, un choix de support pour une consultation plus aisée. Pour le dictionnaire, classer et hiérarchiser, c’est mettre en ordre l’impossible, canaliser le sens, repérer des solidarités, reconnaître la pluralité des ordres possibles, accéder de façon créatrice à l’ordonnancement de la langue pour permettre la diffusion du savoir. 

     

     

     Éditions Herman * Paris

     

     

     

    Éditions Herman * Paris

    Montaigne, philosophe méditerranéen * DOTOLI Giovanni
    Dans les " Essais ", tout se tient sous le signe de la relativité, de la prudence et d'une philosophie méditerranéenne de l'art de vivre. Montaigne se compoète en quelque sorte comme la Méditerranée elle-même : il applique la théorie du brassage, de l'union, de la pluralité des rencontres, du croisement des civilisations. 
    Un autre regard sur Montaigne ? L'auteur essaie de le donner, en sachant que ce grand philosophe pense " toujours ailleurs ", et qu'il ne se laissera jamais enfermer dans un système précis.

     

     

     

    Éditions Herman * Paris

     

    Éditions Herman * Paris

     Anthologie de la poésie érotique féminine contemporaine
    DOTOLI Giovanni (dir.)
    À partir des années 1960, la révolution sexuelle avance sans arrêt. La femme se libère des normes de la société conformiste et puritaine, et l'exprime dans sa littérature, surtout en poésie, en devenant la protagoniste de sa parole poétique. Elle n'est plus un objet de désir, mais un sujet d'Éros. Anticonformiste et libérée, elle nous offre une poésie centrée sur la libération de son corps. Plus que légère ou grivoise, la nouvelle Ève de la poésie est un auteur à plein titre. 
    La poésie érotique féminine contemporaine de cette anthologie, une nouveauté absolue dans le monde de l'édition, est un signe des temps. La femme y quitte le masque imposé par la nuit de l'histoire, avec une forte prise de conscience. Le lecteur va découvrir une extraordinaire prise de la parole. La littérature rose féminine n'est enfin plus sous le signe de l'interdiction. La femme s'analyse et se narre, laisse parler son être, en liberté, pour une délivrance qu'elle attendait depuis toujours.

     

    Éditions Herman * Paris

    Éditions Herman * Paris

     XX-XXIe siècles
    Avant-garde, tradition, intuition * DOTOLI Giovanni
    Ce livre prouve que, depuis le début du XXe siècle à nos jours, modernité, avant-garde et tradition sont inséparables, sous le signe de l’intuition redécouverte par Bergson et Bachelard.
    L’esprit moderne a le statut du temps de l’histoire. L’autolégitimation du Nouveau nécessite le passé. L’avant-garde extrême cherche ses points de repère dans l’origine la plus lointaine. Tradition et innovation vivent simultanément, parfois chez les mêmes artistes et écrivains.
    Tradition ou innovation ? Tradition-innovation ? Innovation traditionnalisée ? Il faut probablement revoir le concept d’avant-garde. Depuis plus d’un siècle, ce n’est au fond qu’un film unique, qui agit sur un double parcours, celui de l’être humain, hier et aujourd’hui, aujourd’hui et demain, comme la vie.

     

     

     

    Éditions Hermann * Paris"La force dans le langage"
    Lecture d'Henri Meschonnic
    DOTOLI Giovanni
    L’influence de l’œuvre d’Henri Meschonnic est déjà considérable. Ses théories sur le rythme, le poème, le langage et la traduction font déjà partie du patrimoine de la communauté scientifique. C’est une œuvre qui se révèle comme une grande symphonie, un concert de voix et de théories. Multiple et audacieuse, elle est un modèle de dialogue et d’interdisciplinarité. L’auteur de ce livre passionnant, un ami d’Henri Meschonnic, en fait un véritable système, pluriel et unitaire, « dans la poétique », où « vivre-écrire » est le centre de toute proposition, lecture ou démarche.  

     

     Éditions Herman * Paris

     

    Éditions Herman * Paris

     L'espace du dictionnaire * Expressions - Impressions
    DOTOLI Giovanni, MARCHETTI Marilia, RIZZO Cettina et BOCCUZZI Celeste (dir.)


    Le dictionnaire est le film plus que la photographie de la langue française. La photographie est morte. Le film est vivant. Nous jouons avec les mots. Ils font partie de notre vie quotidienne, de notre bonne humeur et de notre angoisse et tristesse. Les mots sont en vie s’ils sont dans la vie. Au fond, le dictionnaire de la langue française, tout en étant fictif comme tout dictionnaire, leur donne du souffle, celui du rêve.
    Il cumule les états de la langue, en suit l’évolution de système, fait l’inventaire des mots, se révèle comme un cercle englobant le temps : c’est le plus beau dossier de présentation d’une communauté parlante, celle de la France et des pays qui ont choisi la langue française en partage.

     

     Éditions Herman * Paris

     

    Éditions Herman * Paris

     Langage et langue de la poésie française contemporaine
    DOTOLI Giovanni
    La poésie de langue française contemporaine se soumet à l’« épreuve de la langue » (Évelyne Lloze). La nouvelle parole de l’interrogation poétique est une parole incitée. La souplesse elle-même ne cache pas le Nouveau : la poésie est la forme la plus avancée de la révolution de l’art. 
    L’élément transgressif semble être la lignée générale. Il y a un « élan dans les mots vers plus que les mots » (Yves Bonnefoy). Le langage devient extensif, dense, multi-signifiant, anti-conceptuel, questionnant, exigeant, ontologique, ultra-potentiel. 
    Le langage poétique est et sera la force de la poésie française, même et surtout par ces temps de post-modernisme confus et parfois indéchiffrable. C’est qu’il transforme « le rapport du sujet vis-à-vis de l’instance symbolique »(Julia Kristeva). 
    La poésie française a un grand avenir devant elle.

     Éditions Herman * Paris

    Éditions Hermann * ParisHenri Meschonnic dans "tous ses états" * Poème, essai, langage
    LEOPIZZI Marcella
    Préfacé par Jean-Claude Chevalier et introduit par DOTOLI Giovanni.
     Auteur d'une oeuvre monumentale où critique et création littéraire, linguistique, philosophie et traduction interagissent, ouvrage après ouvrage, Henri Meschonnic exprime sa pensée avec cohérence et conjugue son dire théorique avec son faire pratique. Cette démarche harmonieuse, qui se diffuse tout au long des essais, des traductions et des livres de poèmes, implique une interdépendance indissoluble entre les textes de réflexion et ceux de création. Poète en toutes choses car il réfléchit, s'exprime et écrit en concevant tout sous l'angle poétique, dans ses recueils de poèmes et dans ses livres de théorie, Meschonnic "joue" avec le langage et crée des néologismes. En s'opposant au dualisme du signe, dans tous ses travaux, Meschonnic propose une pensée du rythme et travaille à une théorie du langage qui englobe la poétique, l'éthique et le politique. Convaincu que la poésie est l'union maximale du langage et de la vie et qu'elle joue un rôle fondamental parce qu'elle est un acte éthique et politique qui transforme celui qui écrit et celui qui lit, Meschonnic "vit poème" et exhorte à penser poème pour penser société.
     

     Éditions Herman * Paris

     

     

    Éditions Hermann * ParisHenri Meschonnic, théoricien de la traduction
    BOCCUZZI Céleste et LEOPIZZI Marcella

    Sans jamais séparer « la pratique de penser le langage, de la pratique de traduire et de penser la traduction », en s’appuyant sur sa conception novatrice de « rythme », Henri Meschonnic a « travaillé », dans toutes ses œuvres, le continu poétique-éthique-politique.
    Ce collectif rend hommage à l’originalité des théories meschonniciennes et au rôle considérable qu’elles jouent dans le domaine de la traduction littéraire, notamment pour ce qui est des concepts de « poème », « récitatif », « signifiance », « oralité », « sujet du poème ». En envisageant la traduction en termes de « taamisation », Meschonnic a donné une nouvelle energeia à la théorie et à la pratique du traduire : par ses traductions et dans ses essais, il a démontré l’importance de mettre « du gustatif dans le discursif » pour donner « de la saveur au sens » sans trahir l’Autre.

     

     

    Éditions Herman * Paris

     

     

     

    « Maison de l'Italie ParisMarcella Leopizzi »
    Partager via Gmail

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :